Labyrinthe : l'ultime défi

¤ Jusqu'où êtes vous prêts à aller pour survivre ? ¤
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réveil en cage

Aller en bas 
AuteurMessage
Alejandro Luis Miguel

avatar

Nombre de messages : 38
Sexualité : n'en sait fichtrement rien!
Pouvoir : thériantropiste/fumée noire
Arme : un fusil (sans munitions) et un couteau
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Réveil en cage   Sam 30 Juin - 15:38

Le noir total, comme toujours. Le lieu des songes, pourtant vide de tout rêve. Noir, albâtre, charbon, suie. Noir, noir, noir, sombre, absence de lumière, abîme infernale qui de tout temps accompagnait l'esprit dérangé d'Alejandro alors qu'il se laissait aller à la paresse. Un lieu pourtant peu reposant. Couleur du deuil, toujours omniprésente. Pourtant l'homme s'y complaisait, dans cet état de mort de l'esprit et d'abandon du corps.
Puis la métempsycose arriva, faisant renaître le triste phénix de ses cendres, comme à chaque fois, après un court repos. Lentement il se dressa, droit et rigide comme la justice, inébranlable, le regard vide, comme celui d'une poupée. Des yeux ne reflétant aucune âme, aucun état d'esprit. Le vide chaotique, parfois traversé d'une lueur douteuse. Luis Miguel regarda ses mains. Doigts fins, maltraités, gonflés, bleuis, tordus. Pendant plusieurs minutes, il les contempla sans vraiment les voir.

Aaah... Hahahahahaha."

Rire méphistophélique. Hilarité toute simple, ou ironie ? Peut être moquerie, ou peut être persiflage ? Quoi qu'il en soit, ce rire peu charmant ne dura pas longtemps, s'éteignant bien vite. Le sourire qui était apparus sur son visage d'albâtre, pareille à une étoile un soir d'hiver, disparut avec la risée démoniaque. C'est à ce moment qu'il s'aperçut qu'une partie de son visage lui manquait. Son masque. Ses yeux devinrent apeurés, sauvages. Où était il ? Où était le garant de son anonymat ? Tout simplement à côté de lui, posé délicatement. Le métissé le saisit délicatement, comme un dieu cueille une rose pour l'offrir à une nymphe et le remit sur son visage, complétant le tout avec sa large capuche, qui fut rabattue sur son front, ne laissant apparaître que son regard vairon. Alejandro se leva ensuite, vacilla sur ses jambes et retomba en un bruit sourd. Sans prendre en compte la douleur qui faisait surface dans le bras sur lequel il était tombé, l'étrange homme se releva.
Deux autres personnes étaient allongées là. Il aurait été tellement aisé de leur briser la nuque, mais à quoi cela servirait il ? Sans prêter plus attention aux deux inconnus qu'à une chaussette sale, Luis Miguel prit le temps de regarder autour de lui. Une salle sans issue. Pas une fenêtre, pas une porte. Etre enfermé était la bête noire d'Alejandro. Il s'approcha d'un mur, calmement, avec une tranquillité horripilante. Sans crier gare, l'individu donna un coup-de-pied dans le mur, produisant un bruit sec, comme étouffé. Pas même ébréché. Il frappa une deuxième fois, plus fort, avant de se mettre à frapper de ses poings et en arriva à la tête. Après s'être échiné sans arriver à rien sur le mur, conscient que son acharnement ne servait strictement à que dalle, Luis Miguel arrêta et marcha de long en large, avant de s'accroupir dans un coin de la pièce, fixant les deux étranges formes dormant tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clik
Invité



MessageSujet: Re: Réveil en cage   Sam 30 Juin - 20:37

Clik s'était réveillé déjà depuis longtemps mais par peur de l'individu qui avait poussé une sorte de ricanement il n'avait toujours pas osé bouger et puis le lit dans lequel il était allongé était tellement confortable, a quoi ca aurait servi de bouger.Environ toute les 17 secondes, il ouvrait minucieusement les yeux pour inspecter la piece. Il avait déjà remarqué la présence d'une autre personne, un femme, toujours allongée, elle était tres jolie ca aussi, il a su le remarquer en vitesse.Les pensées de Clik se bousculaient dans sa tête, il ne savait vraiment pas quoi faire, devait il se lever et tenter le tout pour le tout ou bien devait il rester allongé sur ce lit, qu'il trouvait si confortable a comptempler la jeune fille couchée face à lui. Il lui fallut au moin 2 minutes pour ce décider. Clik s'assit au bord dui lit.

"Qui... Qui etes vous?"

Apres ces mots, Clik ne cessa de fixer l'homme, toujours accroupit dans le coin de cette piece qui ne semblait avoir ni portes, ni fenêtres.
Revenir en haut Aller en bas
Leowen A
Invité



MessageSujet: Re: Réveil en cage   Dim 1 Juil - 12:12

"RAAAH MINCE ! Mais on peut pas dormir en paix ! Qu'est-ce que c'est que ce bordel encore !"

Du bruit, en fait un ricanement sinistre, qui l'avait réveillée au milieu d'un songe dans lequel les images étaient distordues, transpirant la cruauté. Ambiance macabre. Comme d'habitude, concernant les rêves de Leo... Mais d'où provenait le rire ? Etait-ce son rêve qui avait continué ?
Y avait-il quelqu'un dans sa chambre ? Serait-ce un type qu'elle avait ramenée chez elle, trop bourrée pour se rappeler de qui cela pouvait être ? Non, Leowen ne buvait pas. Les huissiers ? Non, elle n'avait rien à se reprocher.
Il fait trop noir pour que ce soit le jour, songea-t-elle les paupières toujours closes.

* Allons bon, un rayon de soleil aurait percé à travers les rideaux, donc non, ce n'est pas une visite. Je rêve éveillée ? Des hallucinations ? Merde, j'suis trop jeune pour avoir des problèmes psychiatriques.*

Se forçant à ouvrir les yeux en entendant des bruits sourds répétés, elle découvrit quelque chose qui la destabilisa un instant : ce n'était pas son studio tranquille, ce n'était pas son lit, ce n'était pas...la réalité ?
Elle écarquilla les yeux en remarquant Alejandro qui tapait contre les murs de tous ses membres, et même de la tête. Mais rien à faire, le mur était trop fort pour lui.
En observant les autres coins de la pièce, désespérément close, elle remarqua un autre garçon, qui demandait à la ronde leurs identités, l'air stupéfait. De toute évidence, aucun des trois ne se connaissaient.
Elle se redressa sur son coude et adressa à Clik comme toute réponse ces mots, en désignant d'un signe de la tête Alejandro :

"Il est zarb hein?"

Elle ôta la couverture qui la recouvrait, presque à contre-coeur tellement cette dernière était chaleureuse, et vint s'installer dans le lit de Clik, tout juste à côté de lui, comme s'ils se connaissaient depuis des années. Leowen testait les gens qu'elle rencontrait et n'avait, finalement, que très peu d'inhibitions, donc ce genre de comportement qu'elle adoptait envers des personnes qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam était quelque peu...déroutant.

" M'appelle Leowen, ravie de faire votre connaissance, monsieur...?"

Enfin elle se tourna vers Alejandro qui, après avoir tourné comme un lion en cage, s'était résigné, se tassant dans un coin de la pièce.

"Et toi copain, tu sais où on est ?"
Revenir en haut Aller en bas
Alejandro Luis Miguel

avatar

Nombre de messages : 38
Sexualité : n'en sait fichtrement rien!
Pouvoir : thériantropiste/fumée noire
Arme : un fusil (sans munitions) et un couteau
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Réveil en cage   Dim 1 Juil - 12:46

Les deux autres personnes s'étaient réveillées. Il ne s'en était même pas rendu compte. Alejandro était tapi dans l'angle que formait deux murs, et triturait nerveusement les manches de son sweat, défigurant de ses yeux presques aveugles les deux formes qui parlaient. Seuls les sons les plus grave parvenaient à ses oreilles, aussi eut il du mal à comprendre ce que lui demandait ce qui semblait être un garçon.
Qui était il? Oui, qui? Alejandro avait zappé. Les yeux rivés vers son interlocuteur, il réfléchit aussi vite qu'il put. Ah oui, il devait être "je" puisque quand l'individu ouvrait la bouche pour parler de soi, il disait "je". Alors qu'il s'apprêtait à répondre, une pensée l'arrêta. Tout le monde disait "je". Alors, tout le monde s'appelait "je"? Et dès fois, pour parler de quelqu'un d'autre, on disait "il". Tout s'embrouillait dans la tête de Luis Miguel. Ce qui paraissait être une jeune femme se mit à parler. Il du se concentrer pour capter ce que disait la créature humaine. Alejandro réeussi à saisir quelques brides de phrases. Leowen. Ah. c'était sûrement son nom. Tout revenait progressivement dans la tête de l'azimuté. Une voix, ou plutôt des voix ressurgirent dans sa tête. "Kalte Augen... Kalte Augen..." étais ce son identité? Non. Alejandro. Voilà. Une voix douce, la voix de sa mère vint remettre ses idées en place. "Alejandro, veux tu bien arrêter de faire le sot?" Certes, des paroles peu douces, mais assez nettes pour lui remettre son cerveau à l'endroit. Alejandro Luis... Luis quoi? Ah, Miguel. Avant que tout ne se confonde de nouveau, il repit la parole.

"Alejandro."

Incapable de prononcer quoi que ce soit d'autre. Quand la dénommée Leowen demanda si il savait où ils avaient atteris, Luis Miguel leva la tête et regarda autour de lui. Non, il ne savait pas. Et il le fit comprendre d'un haussement d'épaules. Et une voix, n'appartenant à aucun des êtres assis dans la pièce se fit entendre.

« J’ai choisi des personnes au hasard. Vous êtes différents les uns des autres. Vous devrez réussir à traverser ce labyrinthe en affrontant les nombreux dangers qui s’y trouvent. Votre objectif est simple. Vous devez en sortir, vivant ! Bonne chance à vous chers joueurs. Vous en aurez sûrement besoin. »

Puis, sortant du mur, un coffre jaillit, fesant sursauter Alejandro, qui ne comprends toujours pas ce qui se passe. Il a compris ce qu'a dit la voix venue de nulle part, mais ne réagit pas, comme si tout cela était normal. Méfiant, l'homme se lève et se dirige jusqu'au coffre qu'il ouvre. Dedans se trouvent trois sac à dos. Sans prêter attention aux deux autres présents dans la pièce, il en saisit un et le vide par terre. Une gourde, de quoi manger et une sorte de petite machette. tiens, c'est la sienne. D'un geste précis, Alejandro fait sauter les trois lames encastrées dans le manche du couteau, puis les remets en place avant de le glisser dans sa ceinture. Un objet, plutôt long attira son attention. Un fusil. Sans munitions. Tant pis, c'est pas grave, ca peut faire une superbe massue.
Sans plus attendre, il remet tout dans le sac, le balance sur une de ses épaules et de l'autre main tient le fusil argenté, à la crosse peinte en bleue. Un magnifique objet.

"A moi."

Cela voulait dire: Ce que j'ai prit m'appartient. Pas touche, je mords. Il prit le draps dont il était couvert à son réveilet le roula en boule pour le fourrer sans ménagement dans son sac. Cela pourrait bien servir, plus tard. Une porte s'ouvrit, donnant sur un couloir peu engageant. Alejandro ne bouga pas, n'osant pas s'y engager.

"Kahuuun..."

Petit gémissement voulant bien signaler qu'il ne le sentait pas, ce couloir. Luis Miguel était très instinctif, et se fiait à ses sentations. Elles lui disaient que dedans, c'était pas la joie... Il se retourna vers Leowenn et l'inconnu, anxieux.


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clik
Invité



MessageSujet: Re: Réveil en cage   Dim 1 Juil - 13:17

Clik n'avait pas de crainte envers la jeune femme, elle n'avait pas l'air bien méchante... Par contre, pour l'autre homme, c'était l'contraire, s'en approcher, JAMAIS!! Vu son physique, c'était certainement un psychopate ou un truc du genre. La jeune femme s'était réveillée, elle venait d'adresser la parole a Clik il détourna son regard vers celle-ce.

"Ca, y a pas de doute, il est zarb'."

Clik eu un petit sourire en coin puis il redétourna son regard vers l'homme toujours assis dans le coin, il n'avait pas bougé d'un pouce.
Sans qu'il s'en rende compte, la femme du lit d'en face s'approchait du sien pour enfin se coucher a coté de lui.

"M... Mais qu'est-ce que vous faites?!"

Elle lui adressa la parole, lui disant qu'elle se prénomait Leowen.

**Mmmmh, son prénom est aussi joli qu'elle...**

"Euh... Bonjour, moi, c'est Clik, enfin, c'est comme ca qu'on me surnomme..."

Clik recula un peu pour ne pas etre collé a Leowen, il ne conaissait que son prénom apres tout. L'autre homme lui dit son prénom mais il ne comprit pas tres bien.

**Euh... Alejandro, ca doit etre ca...**

C'est là qu'une voix sortie de nulle part retentit puis, le mur, ensuite le coffre, tout ces évènement s'enchainaient. Clik ne savait que faire, mais il observait toujours les 2 personnes qui étaient dans cette pieces avec lui. Alejandro se leva et se dirigea vers le coffre, pour Clik, il semblait de plus en plus suspect. Clik se leva du lit et s'avanca vers le coffre il prit un sac puis, il saisit 2 magnifique dagues.

"Mmmmmh, je devrais pouvoir les utiliser..."

Clik alla se s'assoir sur le lit ou s'était réveillée Leowen. Ensuite, Clik vit le couloir.

**On est ou pour finir?!**

Alejandro gémit mais Clik n'eut de réaction, apres tout, c'est normal pour un psycopathe...


Revenir en haut Aller en bas
Leowen A
Invité



MessageSujet: Re: Réveil en cage   Mar 3 Juil - 11:05

Il était visible qu'aucun des deux autres ne savaient où ils étaient. Alejandro se présenta après une réflexion intense qui lui avait contracté le front, tandis que Clik semblait légèrement plus guilleret, mais leurs identité semblaient être encore la seule chose de connue.

* Ça va être joyeux tout ça, enfermée dans une pièce avec eux pour je n'sais combien de temps. Des aliens nous ont peut-être enlevé pour faire des expérience terrifiante, ou bien un type malade va faire de nous trois une seule et même personne, ou bien......*

Elle n'eut pas le temps d'aller jusqu'au bout de sa pensée qu'une voix suave, normale et même chaleureuse (c'est cette absolue normalité qui glaça le sang à Leowen) retentit pour leur adresser un message morbide, qui n'expliquait toujours pas comment ils étaient arrivés là, pourquoi, quand...eutécé. Heureusement pour elle, la jeune fille ne se posait pas trop de questions dans ce genre de situation et y allait au feeling, ce qui lui permettait souvent de ne pas sombrer dans une spirale d'interrogations, dont certains n'arrivent jamais à sortir.
Elle observa finalement le coffre se dérober au mur, ainsi que le couloir se creuser dans la pénombre.

*Allons bon, se dit-elle, plus rien ne doit m'étonner; on va en voir de toutes les couleurs...*

Elle avait la flemme de bouger, se lever pour explorer le coffre. Parfait, les deux autres y sont allés. Lorsqu'elle vit qu'elle n'avait plus le choix, qu'ils étaient limite en train d'attendre qu'elle daigne prendre ce qui lui revenait pour commencer "l'aventure", la jeune fille se résigna et alla chercher dans le coffre une dague (petite, magniable, d'une grande finesse) et des provisions supplémentaires, qui lui serviraient à tenir le coup après ses transformations. Dur d'être une animorphe...mais cela allait peut-être être un atout non négligeable dans le labyrinthe !

Elle attacha la dague à sa cuisse à l'aide d'un vieil élastique qui trainait dans sa poche, puis rangea les provisions dans une de ses poches, en priant pour qu'il ne tombe pas, puis, campée sur ses deux jambes et les mains sur les hanches, dit à Alejandro et Clik :

"He bien, on y va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Alejandro Luis Miguel

avatar

Nombre de messages : 38
Sexualité : n'en sait fichtrement rien!
Pouvoir : thériantropiste/fumée noire
Arme : un fusil (sans munitions) et un couteau
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Réveil en cage   Mar 3 Juil - 21:39

> Labyrinthe blanc, musée [Visite forcée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réveil en cage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réveil en cage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuto - Steel Cage (Jakks)
» [AIDE] [HD2] Comment mettre uen musique pour le réveil
» William Somerset MAUGHAM : The Painted Veil ...
» Classics Ring Cage Deluxe
» Campagne du secteur Veil- Glossaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Labyrinthe : l'ultime défi :: Niveau 1 :: Salle d'accueil-
Sauter vers: