Labyrinthe : l'ultime défi

¤ Jusqu'où êtes vous prêts à aller pour survivre ? ¤
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un éternel enfer blanc...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Misa Mizuno
°° Little metal Misa °°
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Sexualité : Heuuuu n_n
Pouvoir : Metal protection
Arme : Dague
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Un éternel enfer blanc...   Mar 9 Déc - 20:43

Alors que Misa fit deux pas vers la nouvelle ouverture qui s'offrait à eux elle entendit un drôle de bruit... Elle s'arrêta et ne bougea pas... Un "TCHAK" comme ce bruit que l'on entend dans les films d'arcs et épées. Elle ne savait pas pourquoi mais elle pensait qu'elle n'était pas loin de la réalité. Pourtant elle ne détourna pas les yeux du sol devant ses pieds, elle tournait littéralement le dos aux deux personnes derrière elle et n'avait en aucun cas envie de se retourner. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle savait que ce TCHAK n'avait rien d'innocent. Que ce TCHAK signifiait qu'il était arrivé quelque chose derrière elle. Un de ses mauvais pressentiments, mais après tout dans ce lieu aucun bruit n'était visible comme une bonne chose. Tout à l'heure le bruit d'une trappe qui engloutie une jeune fille, maintenant un TCHAK.

Elle ferma les yeux et s'isola du mieux possible. Elle oublia ce drôle de bruit, ce lieux, et cette fille innocente du début surement morte désormais... Une concentration devait être immédiatement mise en place avant que Misa ne panique. Elle ne voulait en aucun cas se laisser emporter même si ce qui se passait était une très bonne raison pour l'être.

Elle entendit un espèce de murmure mélangé à un soupire et une grande tristesse. "Lesly" que ça disait.... C'est à ce moment que les peurs de la demoiselles se confirmèrent. Ce n'était pas un TCHAK de bonne augure mais le simple retentissement d'un coeur perforé. Le retentissement de la mort.

Les yeux de Mizuno finirent par se poser vers le corps sans vie de la fille que Misa, il n'y a pas deux minutes de cela, critiquait pour son culot d'imposer tout toute seule. Cette fille qui était pleine de vie à l'instant et qui n'en avait plus maintenant....

Une brume gêna la visibilité de la demoiselle, les larmes lui montaient au yeux, après tout elle avait une morte devant elle. Une morte qui vivait il y a deux minute, maintenant elle reposer, ou plutôt gisait sur le sol une flèche lui transperçant le coeur.

Misa se reteint de pleurer voyant que James malgré sa tristesse arrivait à se contrôler. Il est vrai que dans ce genre de situation il ne fallait pas se laisser surmonter, cette mort ne devait pas les bloquer.

Misa allait se mettre à genoux auprès de James, et regardant le corps sans vie de Lesly elle posa sa main sur l'épaule du jeune garçon.


-Prions pour elle et allons-y, nous ne devons pas trainer...

Ce ton n'était pas du tout froid, mais plutôt compatissant. Elle ne voulait pas brusquer James, et elle même aurait bien aimer rester là, seulement il était claire qu'ils ne devaient pas continuer à rester éternellement ici. Il fallait qu'ils bougent et restent sur leur garde.

Elle ferma les yeux et pria alors en la mémoire de cette fille qu'elle ne connaissait que peu mais qui devait avoir droit au moins à cela.

Ainsi le silence envahit la salle du labyrinthe durant cinq bonnes minutes.

Ensuite Misa rouvrit les yeux et se leva les jambes légèrement engourdies.
Il était temps de laisser Lesly et de se concentrer sur une éventuellement possibilité de sortie.
Elle regarda James comme pour lui faire comprendre qu'il était temps...
Il était temps d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brixlo
Petit(e) Protégé(e) de la M.M. Fennel
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Un éternel enfer blanc...   Sam 13 Déc - 2:43

James appréciait le geste et la réaction de la jeune femme. Elle avait prier pour l’âme de Lesly. Il ne la connaissait guere plus qu’elle mais c’était important pour lui de le faire. Il ferma les paupière de Lely. Déposa les mains sur la poitrine. C’est dans cette position qu’on avait mis son grand-père.

Il se leva regarde Misa et lui dit

- oui il faut y aller, on peut rien faire d’autre pour elle.

Il regarda quelques instant Misa. Il ne savait pas grand chose d’elle non plus c’était une inconnue. La seule chose qu’il savait ils vont devoir jouer en équipe et qu’elle ou lui pouvait disparaître d’un moment a l’autre.

- Misa …

Dit il en la regardant droit dans les yeux, comme si il voulait graver son regard au cas ou il lui arriverait la même chose que Lesly.

- … on y va…

Il passa devant sabre a la main. La porte donnait sur un long couloir blanc, ce blanc illuminé tout et était presque éblouissant, on avait du mal a voir les limites entre les murs et le sol. Tout semblait se fondre dans une blancheur immaculée.

Un vent froid s’engouffrait dans cet étroit couloir. Ce vent qui était léger au départ devenait de plus mordant et plus fort. Peut être était ce bon signe … La sortie n’était pas loin. Ils sortiraient de la et iraient porter plainte a la police sur ce malade afin de le faire mettre en prison.

Au bout d’une centaine de mètres le couloir bifurqua. Misa et James continuaient d’avancer. Cette marche semblait interminable. Quelque fois James se retournait pour voir si Misa allait bien. Ils ne se disaient rien mais ils se comprenaient rien que par leur regard.

Un point noir apparut, ce qui eu pour effet d’accéléré le pas de deux prisonniers. Comme si visé ce point noir était la cible à atteindre. Ca faisait du bien de voir un horizon car tout ce blanc allait les rendre fou. Le vent lui avait redoublé en violence et le froid était de plus en plus dure a supporter.

Le point noir grandissait a chaque pas, maintenant on distingué une porte. Une grand porte en bois. Une lueur s’était allumé dans les yeux du jeune homme. Une lueur d’espoir d’être libérer de cette folie.

Mais des bourrasque se faisaient de plus en plus violente, ils peinaient de plus en plus dans leur avancé. Le visage rougis par le froid. Les quelques secondes d’espoir qui était né avec l’apparition semblaient s’être évaporé… Une autre pensée s’était immiscer a la place « et si derrière la porte ce n’était pas la liberté…. »

La porte était plus grande qu’ils ne pensaient, au dessus une inscription « MUSEE ».


**musée je ne comprends plus rien…. **


C’était l’incompréhension … James s’attendait à voir Sortie sur la porte mais Musée … Non c’était pas possible.

Prêt de la porte deux manteau blanc étaient suspendu à un crochet.

James s’approcha et regarda avec suspicion des manteaux. Sur l’un il y’avait marqué MISA et l’autre JAMES

- tiens je crois que c’est pour nous….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misa Mizuno
°° Little metal Misa °°
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Sexualité : Heuuuu n_n
Pouvoir : Metal protection
Arme : Dague
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Un éternel enfer blanc...   Mar 13 Jan - 22:29

James avait l'air vraiment plus chamboulé que Misa par cette perte. C'est pour ça que celle-ci voulait avancer, l'aider à se changer les idées lui paraissait la meilleure idée. Il positionna Lesly comme l'on fait pour tous morts afin qu'ils reposent en paix. Il se leva et affirma qu'ils devaient y aller. Misa ne savait pas quoi dire et décida de garder le silence, mais ce qu'elle vivait la rapprochait inéluctablement de James. Ce flux d'émotion les rendais petit à petit dépendant l'un de l'autre malgré eux. Après cette mort, ils ne restaient plus qu'eux, leurs seule chance d'un espoir était que l'autre survivre, hors cette évidence les poussaient involontairement à chérir l'autre comme un être précieux. Mais biensur ils ne le montraient ouvertement, ils restaient normaux -ou en tout cas le plus possible- mais la parole de James vient confirmer les pensée de la miss. Le fait qu'il prononce ainsi son prénom signifiait qu'il avait peur pour elle tout autant qu'elle avait peur pour lui. Mais Misa ne dit rien, mieux valait ainsi, elle se contenta simplement de le regarder droit dans les yeux d'un façon à ce qu'il comprenne qu'elle pensée comme lui.

Il prit les devant sabre à la main direction le couloir qui s'offrait à eux. Le blanc qu'arborait cela pouvait rendre nerveux le meilleur acteur du monde, c'était une ambiance pesante et inquiétante ne laissant présager rien de bons. Misa avait l'impression que quelque chose allait surgir d'un moment à l'autre comme dans les films d'horreur qu'elle avait pu voir... Un vent léger mais frais vint faire frissonner la demoiselle qui essayait tant bien que mal de se concentrer sur James devant et sur un quelconque bruit. Puis elle sursauta quand le garçon devant elle s'arrêta
.

**Oh non qu'est-ce qu'il y a cette fois-ci ?**


Non pas que Misa paniquait mais avec tout ce qui s'était passé jusqu'à présent chaque mouvements brusque la rendait nerveuse. Elle imaginait derrière ce geste une catastrophe à affronter.

Elle passa son museau derrière l'épaule de son ami et vit une porte.... Et au fur et à mesure qu'ils s'en approchaient le vent se faisait de plus en plus violent. Les yeux de Misa se fermèrent en abdication à la supériorité des courants d'air.

Elle plaça sa main face à son visage de façon à retrouver la vue qui serait utile dans ce cas. La porte devait bien mesurer deux mètre et un écriteau "MUSEE" la rendait dix, voir mille fois plus étrange qu'elle ne paraissait déjà.

Elle jeta un vif coup d'oeil à son compagnon qui émanait de lui une parfaite inquiétude face à ce nouveau lieu qui s'offrait à eux. Elle le comprenait, mais même en se retournant on ne pouvait aller que dans ce sens.

Deux manteaux leurs étaient destinés. Sur chacun d'eux était gravé leur Prénom.

Misa s'approcha du sien, un manteau assez long, blanc -pour pas changer- aux coutures parfois bâclées. Elle l'enfila et s'étonna de voir qu'il était très proportionné à son anatomie. Mais le fait de réaliser cela la fit frissonner, s'il lui allait comme un gant cela voulait dire que la personne l'ayant fait savait exactement comment était proportionnée Misa...

Elle attendit que James mis son manteau et cette fois pris le dessus et ouvrit la porte qui devait bien peser cinquante kilos. Tout ce qu'elle arriver à voir tout en poussant la porte était une lumière plus sombre, ils allaient surement passer du blanc au noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brixlo
Petit(e) Protégé(e) de la M.M. Fennel
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Un éternel enfer blanc...   Ven 16 Jan - 0:50

Arrow au musée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un éternel enfer blanc...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un éternel enfer blanc...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Oon, l'écuyer éternel
» enfer allemand ou enfer français
» Michel du mois : Michel au val d'enfer
» QU'est ce que ce serais l'enfer pour vous ???
» "L'Enfer"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Labyrinthe : l'ultime défi :: Niveau 1 :: Salle d'accueil-
Sauter vers: